Accueil Non classé Je gagne 10 millions d’euros

Je gagne 10 millions d’euros

0
0
41

Nous sommes ce matin, j’ouvre les yeux, je me saisis d’un livre qui me parle de l’univers et de mon état de bouddha. Je descends l’échelle en bois. Je m’étire, je baille. Je fais sonner le gong. Nam myoho range kyo, j’échauffe ma voix. J’allume l’encens et une bougie en convoquant l’esprit, mes propres décédés dans cette vie mais sous une autre forme dans une autre. Je demande à la présence, à ma présence JE SUIS, je me mettre au diapason de l’univers. Nam Myoho Renge Kyo, je sonne le gong, et quatre fois je récite. Je récite le Daimoku, puis je récite Nam myoho Renge kyo d’affilé, des tas de fois, en oubliant même ce que je dis, en laissant le son n’être qu’un avec l’univers. Je pense aux sourires de mes propres, mon frère, mon père, ma mère, Laurence, Lucille, Pauline, Aurélie, je leur souhaite de l’amour, je les imagine avec un halo de lumière doré autour du corps, j’imagine que c’est lumineux. Je m’imagine ensuite sur une fière, les bras en l’air, en train de communier avec le public qui prend plaisir à chanter ma musique avec moi, je m’imagine lancer mes cartes de visite à chacun, j’imagine une communion intense, un amour fort et pur. J’imagine une maison en bois rond perché dans les arbres au dessus de l’océan. J’imagine mon corps svelte, musclé, bronzé, féminin. J’imagine mes documentaires, les salles de spectacles remplie, l’amour, mon oeil avisé, les spectateurs qui viennent me conter leur vision du film, combien il fait écho en eux, je leur serre la main, les remercie, cela me rend fière.

Nam myoho renge kyo, je souhaite le bonheur et la paix sur Terre, Nam myoho renge, je fais une prière pour Kosen Rufu, Nam myoho renge kyo, je fais une prière pour Nichirien, Ikeda, la Sokka. Nam myoho Renge Kyo, je fais une prière pour les défunts. Nam myoho Renge kyo, je me sens reliée, abreuvée par la confiance, la foi en l’avenir, la joie d’être ici et maintenant. Merci

Je me lève, étire à nouveau mes jambes et je vais me faire un jus de fruits banane orange pomme, poire, pois chiches, huile de lin. Je décide d’aller à la boite au lettre. Je saisi la clé, j’ouvre la porte, je regarde la lumière dehors et la beauté de ma rue, sa végétation et j’ouvre la porte verte de ma boite au lettre qui porte l’inscription du chiffre 8. Une enveloppe, petite, repliée. Je tourne au dos pour voir de qui elle vient. Je vois une écriture longue, difficilement compréhensible mais j’ai l’habitude, c’est ma grand-mère, ma grand-mère qui est décédé il y a peu. Heureuse, fière de recevoir de ses nouvelles car elle me manque, je m’empresse de l’ouvrir. Elle représente la générosité, elle représente la bonté, l’énergie de l’abondance, alors j’adore ouvrir ses lettres car non seulement je l’aime mais en plus sans elle je n’aurai pas pu m’acheter tout ce que je rêvais d’avoir. Petite, elle m’offrit une tenue entière pour la rentrée, des chaussettes au manteau ! J’étais si fière, si heureuse. Elle m’a fait goûté à la notion du « trop », au fait qu’il est possible de recevoir plus que ce que l’on a imaginé. Longtemps on a pu l’a jugée car elle donnait soi disant de l’argent plutôt que de l’amour alors que c’est faux, je le sais maintenant. Je m’empresse d’ouvrir la lettre, je la déchire  :

« Coucou ma petite minette, voici un chèque, fais-en bon usage, offre toi ce que tu veux. Bientôt je reviens à bourg-blanc.

Gros bisous »

J’ouvre le papier plié en deux et je découvre…Un chère de 10 millions d’euros. 10 MILLIONS D’EUROS. Je regarde mieux, mais je n’y crois pas. Je regarde bien mais je n’y crois pas. Comment c’est possible mamie ? Comment tu as fais ? Mamie, mais qu’est ce que je vais faire de tout ça ? Mamie mon Dieu, je n’ai pas de mots.

Je ressens en moi une grande responsabilité. Je tombe sur les marches de l’entrée, je prends ma tête entre mes bras et mes genoux et je récite : « Nam myoho renge kyo, nam myoho renge kyo »

Je sens quelque chose en moi qui lache, ça y est, c’est fini, je n’ai plus à me soucier de l’argent. Il me vient tout de même une peur. Est-ce qu’avoir tout cet argent ne me gache pas le plaisir de réussir à en gagner par moi-même ? Ne vais-je pas s’offrir de l’image qu’on a de moi ? Est-ce que les gens vont vouloir que j’en donne ? Est-ce que les autres vont me voir différemment ? C’est moi qui décide. Mamie, c’est une grande responsabilité, cet argent va pouvoir être redistribué dans le monde, cet argent va être dépensé dans la beauté, dans la création de la beauté.

Je me mets en sécurité. J’achète la maison de mes rêves dans un lieu paradisiaque. Une maison en bois perché dans les arbres avec vue sur l’océan. Je veux plusieurs chambres, je veux pouvoir accueillir à l’intérieur des gens, plein de gens, de tous horizons avec un parcours différents, douloureux, heureux, peu importe. Je veux que chez moi soit un lieu de respiration. D’ailleurs ma maison je vais l’appeler : La Respiration. Ensuite, je place un peu d’argent pour qu’il me rapporte et ainsi pouvoir investir à vie dans des projets qui me tiennent à coeur et aider les autres à réaliser leurs rêves.

Je réalise mes projets rêvés, créé des documentaires poétiques et inspirant sur des gens ordinaires qui mènent des vies extraordinaires. Je réalise le spectacle musical de DZAM partout dans le monde, un spectacle remplie de foi, d’espoir, d’amour, de croissance, féérique, immense, grandiose, coloré, turquoise, dansant, bras en l’air, yeux fermés, les gens sortent de là plein de rêve, drainés.

Ensuite, j’offre une partie de mon argent à mes parents. Ils en feront ce qu’ils veulent, ils réaliseront ce qu’ils auront toujours rêvés de faire.

Ensuite j’offre une partie de cet argent à mon frère, s’il le désire, il en fera ce qu’il en veut également.

Ensuite, j’offre la maison en bois pour adolescent et ateliers d’expression à Aurélie.

Ensuite, j’investie cet argent dans des projets qui permettent à l’humain d’aller vers plus de conscience et d’autonomie.

Ensuite, je m’achète le matériel dernier cri pour filmer et faire de la musique de qualité, des micros de fou avec son d’église qui emportent. Et je fais connaitre mes techniques, je transmets ces techniques, j’offre mes compétences, je partage gratuitement ce que je sais car j’ai assez d’argent pour offrir. Ou je ferai payer un peu pour qu’on réalise combien l’argent c’est un outil génial et que c’est agréable d’en gagner.

Merci mamie, je prends cette responsabilité, devenir millionnaire d’accord, millionnaire du coeur, de l’esprit et de la forme. En équilibre. MERCI !

  • yoooolooo

    Je suis triste ce soir, je suis fatiguée, je sens que je ne ressens pas l’amour dans…
  • Dormir

    Je suis très fatiguée c’est vrai, je suis à peine rentrée, je dois dormir beaucoup p…
  • Per averti

    C’est beau, de faire l’amour, de sentir le désir de son opposé et d’avoi…
Charger d'autres articles liés
  • yoooolooo

    Je suis triste ce soir, je suis fatiguée, je sens que je ne ressens pas l’amour dans…
  • Dormir

    Je suis très fatiguée c’est vrai, je suis à peine rentrée, je dois dormir beaucoup p…
  • Per averti

    C’est beau, de faire l’amour, de sentir le désir de son opposé et d’avoi…
Charger d'autres écrits par ocima
  • yoooolooo

    Je suis triste ce soir, je suis fatiguée, je sens que je ne ressens pas l’amour dans…
  • Dormir

    Je suis très fatiguée c’est vrai, je suis à peine rentrée, je dois dormir beaucoup p…
  • Per averti

    C’est beau, de faire l’amour, de sentir le désir de son opposé et d’avoi…
Charger d'autres écrits dans Non classé

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Merci

Merci pour cette nuit superbe qui m’a apporté énormément d’énergie, d’en…